Anonim

Le télescope de l’Agence spatiale européenne mesure le bruit de fond cosmique (CMB) avec une précision sans précédent depuis 2009.

L'hélium devait s'épuiser à ce moment-là. «Les fournitures ont duré presque jusqu'au jour prévu», explique Jan Tauber du Centre européen de recherche et de technologies spatiales à Noordwick, aux Pays-Bas. Il prévoit de faire fonctionner le capteur non refroidi du télescope pendant une année supplémentaire pour calibrer l'observatoire, mais la mission est effectivement terminée.

Les données de Planck aideront à démêler la structure à grande échelle de l'univers et à déterminer comment il s'est formé. Il fournira également les vues les plus détaillées de phénomènes plus proches, tels que la poussière galactique et les champs magnétiques, qui se superposent à la vue de la sonde sur le CMB. Ces données seront publiées au début de 2013, une fois qu'elles auront été traitées.

n