Anonim

La technique utilise un système radio à ultra large bande appelé MARIA (traitement multistatique en réseau pour l'acquisition d'images par radio-onde) qui peut détecter les tumeurs en générant des images 3D haute résolution du sein humain.

Une des caractéristiques de cette technique est qu’elle évite d’exposer les femmes aux rayons X.

«La nouvelle plate-forme de dépistage du cancer du sein 3D en cours de développement vise à être plus sûre, plus pratique et plus économiquement viable dans un plus grand nombre de pays, en plus de fournir une solution pratique au dépistage des femmes de moins de 50 ans», a déclaré Roy Johnson, président exécutif de Micrima.

n

Le réseau d'antennes à large bande, placé sous la poitrine, a été mis au point par les professeurs Ian Craddock et Alan Preece de l'Université de Bristol.

La matrice se connecte via une matrice de commutation aux ports de test de l'analyseur de réseau vectoriel, fourni par Rohde & Schwarz, qui prend des mesures rapides de balayage de fréquence. Le post-traitement est effectué sur un ordinateur à l'aide d'un logiciel développé par le groupe de recherche.

«Les systèmes de mammographie actuels jouent un rôle important dans la détection du cancer du sein, mais présentent des taux de détection manqués ou erronés relativement élevés et impliquent une compression inconfortable du sein», a déclaré le professeur Ian Craddock du génie électrique et électronique de l'Université de Bristol.

Le système d'imagerie du sein basé sur un radar a achevé une première série d'essais cliniques au centre de traitement du cancer du sein de l'hôpital Frenchay à Bristol en collaboration avec le Dr Mike Shere et à l'hôpital Southmead de Bristol.

«La vitesse de mesure est essentielle pour cette application», a déclaré le professeur Craddock.

«L'acquisition parallèle de données par l'analyseur à travers 16 récepteurs nous a permis de réduire le temps de mesure d'un peu plus d'une minute à neuf secondes, ce qui est une bonne nouvelle pour les patients et pour le débit de dépistage», a déclaré le professeur Craddock.

«Nous sommes extrêmement fiers que notre instrumentation soit utilisée pour faire progresser un objectif de recherche aussi précieux», a déclaré Jamie Lunn, spécialiste des produits RF et micro-ondes de Rohde & Schwarz UK.

L’objectif de ce travail est de créer une version pratique et peu coûteuse du système MARIA qui pourrait être utilisée dans les cabinets de médecin généraliste et les unités de dépistage mobiles.