Anonim

Philips ajoute un processeur ARM à la plateforme SOC Richard Wilson
Philips Semiconductors ajoute le cœur de microprocesseur ARM Risc à sa plate-forme de système sur puce (SOC) Nexperia.
Les sociétés ont signé un contrat de cinq ans qui étend la licence ARM existante de Philips. Cela remonte à l’acquisition de VLSI Technology, qui était elle-même la première titulaire de licence d’ARM en 1990.
Le fabricant néerlandais de semi-conducteurs envisage d’utiliser le coeur ARM dans les conceptions Nexperia, notamment les applications audio numérique, les appareils Internet, les communications sans fil, les images, les applications automobiles et les microcontrôleurs.
«L'accord stratégique à long terme signé aujourd'hui témoigne de la volonté des deux sociétés de propulser leurs solutions numériques ARM sur de nouveaux marchés d'applications à volume élevé», a déclaré Theo Claasen, vp exécutif et directeur de la technologie de Philips Semiconductors.
Il y a un an, Philips avait choisi le processeur MIPS comme premier cœur de l'architecture du système multimédia sur puce de Nexperia. Cette licence incluait le coeur de processeur MIPS64 20Kc 64 bits et les architectures MIPS32 et MIPS64 32 et 64 bits.
Grâce à ce nouvel accord, Philips Semiconductors sera en mesure d'intégrer les principaux processeurs des familles ARM9E, ARM9EJ et ARM10 aux conceptions grand public. Cet accord donne également accès au processeur central ARM SecurCore SC100, conçu pour les applications de commerce électronique.
Warren East, PDG d'ARM, a déclaré: «L'expertise de Philips Semiconductors en matière d'intégration de SoC et de production à très gros volumes poursuivra la dynamique de l'architecture ARM dans les applications grand public grand public.»