Anonim

Motorola se démarque de la division des puces
Motorola a l'intention de séparer sa division de puces en une société cotée en bourse, mais refuse actuellement la plupart des détails.
On parle de la vente du secteur des produits semi-conducteurs de Motorola (SPS) depuis un an, alors que l'entreprise cherchait des moyens de se redresser après des pertes croissantes, notamment une chute de 10% de ses ventes au deuxième trimestre.
Suivant un modèle «asset light», SPS a décidé de partager les coûts de développement, d'octroyer une licence pour son IP et de lancer des produits dans un souci de rentabilité. Le déménagement a eu lieu maintenant, a déclaré Motorola, car le secteur semble être en plein essor, ce qui laisse penser que le moment est venu d'agir.
«Au cours des derniers mois, nous avons soigneusement pesé le meilleur moyen d’optimiser le potentiel à long terme du secteur des semi-conducteurs de Motorola en tirant parti de la concentration de nos ressources sur nos activités de produits de communication et de systèmes électroniques intégrés», a déclaré Chris Galvin. Président et chef de la direction de Motorola.
«Après des analyses technologiques et stratégiques de quatre mois en août, j’avais recommandé au conseil d’administration, en septembre, de concentrer ses efforts sur le maintien et la croissance des cinq secteurs de Motorola qui composent nos activités de produits de communication et de systèmes électroniques intégrés. notre entreprise de semi-conducteurs «asset light» pourrait prospérer en tant qu'entité distincte. Notre conseil d'administration a pleinement appuyé cette recommandation », a-t-il déclaré.
Galvin, qui a annoncé qu'il quitterait Motorola il y a quelques semaines à cause d'opinions divergentes au sein du conseil d'administration, a nié le fait que la scission du SPS avait un lien avec son départ.
Galvin n'est pas le seul cadre à ranger ses affaires chez Motorola. Fred Shlapak a annoncé son intention de prendre sa retraite en juin. Le directeur sortant de SPS a été remplacé par Scott Anderson, qui, selon la direction de Motorola, dirigera la nouvelle société tout au long de la transition.
Avec ses propres actions cotées en bourse, SPS peut poursuivre l'acquisition de lignes de produits et de technologies supplémentaires en utilisant des évaluations d'actions en semi-conducteurs au lieu de l'évaluation en actions combinée de Motorola, a indiqué la société, promouvant la valeur que Motorola et SPS présenteront comme des entités distinctes.
«La dynamique de l'industrie des semi-conducteurs est assez différente de celle d'une société d'équipement. Le secteur des semi-conducteurs est de nature plus cyclique et requiert plus de capital », a déclaré David Devonshire, directeur financier de Motorola. «En séparant le SPS de Motorola, cela offrira une meilleure occasion de créer une force hautement visible dans le secteur des semi-conducteurs, avec une gestion et une focalisation exclusivement sur le secteur des semi-conducteurs, une corrélation directe entre la performance, la valeur des actions et la rémunération, ainsi que la capacité de SPS doit renforcer encore sa position auprès des clients susceptibles de percevoir un conflit avec les autres activités de Motorola. ”
La société n’a pas finalisé les détails de la transaction, mais a indiqué qu’elle envisageait l’introduction en bourse d’une partie de SPS, suivie de la distribution des actions restantes aux actionnaires de manière non imposable.
Les dirigeants de Motorola ont refusé de fournir davantage d’informations aux analystes financiers, se contentant de préciser que les détails relatifs à un calendrier et à un capital seraient communiqués dans le dossier S-1. Les analystes ayant des questions sur d’autres événements Motorola ont été référés à l’appel de la société pour le troisième trimestre la semaine prochaine. Motorola a toutefois indiqué qu'il envisageait de s'associer à la nouvelle société.