Anonim

Il y a des questions sur l'interopérabilité, sur la volonté des propriétaires de points d'accès publics de mettre à niveau et sur les exigences des utilisateurs en matière de portée et de débit plus élevés.

«Nous prévoyons une croissance assez substantielle pour 802.11n. D'ici fin 2008, nous nous attendons à ce que 30% des ordinateurs portables neufs livrés soient livrés », a déclaré Todd Antes, vice-président du marketing chez Atheros.

La semaine dernière, Atheros a présenté son premier produit à puce unique 802.11n. Le débit de données théorique est de 300 Mbit / s. "A courte distance, dix pieds, le débit réel est de 60% de celui-ci", a déclaré Antes. "Nous avons mesuré le débit réel à 200 Mbit / s."

n

Cela se compare à un débit théorique de 54 Mbit / s pour 802.11g et à un débit réel, à courte distance, de 20 Mbit / s.

La gamme de 802.11n par rapport à 802.11g est deux fois plus grande, selon Atheros.

Jusqu'ici, tout va bien, mais, à propos des tests d'interopérabilité, Antes a précisé qu'une spécification pour tester des produits de différentes sociétés n'avait été approuvée par la WiFi Alliance qu'en mai.

«Tous les produits qui ont réussi les tests WiFi présentent un niveau d'interopérabilité obligatoire», a déclaré Antes. Il s'agit d'une approbation moins que suffisante de l'interopérabilité 802.11n.

En outre, rien ne prouve que les utilisateurs, qui souhaitent utiliser le WiFi pour les courriers électroniques, les appels Skype et le téléchargement de données imprimées, se plaignent des débits 802.11a et g.