Anonim
Image

Alors pourquoi ne puis-je pas acheter une chose pareille? L'électronique est presque triviale, une carte Secure Digital de 256 Mo est inférieure à 30 £, et les livres gratuits sur le site Web de Project Gutenberg pourraient me garder pendant des années.

On dirait que c'est le manque d'affichage approprié qui empêche mon rêve de devenir réalité.

Certes, Sony a sa Librié, mais je cherche quelque chose d’un peu moins strié et un peu plus tactile. Ce que je recherche, c'est un livre électronique flexible.

Le Readius de Philips

Philips semble être en avance sur le jeu d'affichage des disquettes pour le moment. Son concept dérivé de Polymer Vision montrait Concept Readius en août - un véritable écran à rouler qui n’utilisait pratiquement pas d’énergie et dont le visage réfléchissant rappelait celui d’un journal.

L'appareil de poche se sépare en un écran QVGA de 125 mm (4 pouces) avec quatre niveaux de gris.

Polymer Vision s’est rendu sur E-Ink pour la couche d’affichage proprement dite, qui est une feuille contenant des gélules remplies de fluide de 100 µm de large. Chacune contient des particules blanches chargées positivement et des particules noires chargées négativement. Le liquide est sombre et la capsule apparaît blanche si vous poussez de manière électrostatique les particules blanches vers l'avant et noire si les particules noires sont poussées vers l'avant.

La physique est telle qu’un affichage matriciel est impossible sans transistors à couches minces. C’est là que Philips intervient, fournissant une matrice active adaptée. La vision polymère a obtenu l’épaisseur combinée de l’affichage et de la matrice active à 100 µm. C'était en fait à ce stade en mars. «Depuis lors, nous nous sommes concentrés sur la fabricabilité et l'amélioration des rendements», a déclaré Hans Dreassan de Polymer Vision à Electronics Weekly. «Nous visons la production en volume du 5.1in. quatre monochromes en niveaux de gris à la fin de 2006. ”

Dreassan pense qu'il va d'abord trouver une application dans les terminaux de données de poche, peut-être en affichant des flux RSS avec une liaison radio autonome, Bluetooth vers un téléphone ou WiFi vers un ordinateur à proximité.

La durée de vie de l'affichage est un problème, mais devrait être là le jour même, déclare Dreassan. «Nous avons besoin de la bonne encapsulation et des bons matériaux. Nous avons déjà gagné 15 fois [plus de vie] au cours de la dernière année. "

Sony Librié

Le Librié de Sony utilise un écran E-Ink sur verre. Cela a également été fait par Philips, mais les droits ont été transférés à BVI à Taiwan, explique Dreassan. La puissance est suffisamment faible pour que Sony prétende que 10 000 pages peuvent être lues avec un jeu de quatre piles AAA.

Les écrans électrophorétiques tels que ceux d’E-Ink sont aussi lisibles que l’encre sur papier et, comme les livres, lisibles à la lumière du soleil.

Cependant, comme les livres, ils ne peuvent pas être lus dans le noir. Le rétro-éclairage est impossible car les pigments blancs et noirs se situent toujours entre le rétro-éclairage et le spectateur. À moins d'une avancée technologique, un éclairage avant à couche mince semblable à celui utilisé sur certains PDA est également impossible, car l'épaisseur disponible n'est pas suffisante pour une superposition conductrice de la lumière.

Ainsi, la lecture de nuit devra se faire avec quelque chose de simple, comme une LED dépliante, une lampe à pince pour livre, ou peut-être des LED autour de la périphérie.

Si le livre électronique ne doit pas nécessairement être enroulé lorsqu'il n'est pas utilisé, il existe plusieurs technologies d'affichage quelque peu flexibles et qui pourraient être utilisées à des fins de poche.

Le ZBD de Malvern est doté d'une technologie LCD bistable. «Nous ne visons pas le laminage, mais nous prévoyons d'introduire à l'avenir un présentoir pouvant être placé sur des substrats en plastique», a déclaré le vice-président du développement commercial, Manoj Thanigasalam.

Affichage bistable de ZBD

L’affichage de ZBD ne nécessite aucune matrice active et, s’il n’ya pas d’encre sur papier, il est aussi clair que tout écran LCD de montre-bracelet et offre une résolution de plus de 200 ppp ainsi que plusieurs niveaux de gris.

La limite de flexibilité de ZBD et de nombreuses autres technologies d'affichage est l'ITO [oxyde d'étain indium] utilisé comme conducteur transparent. «Varitronix a expérimenté les écrans en plastique et il en va de la fiabilité de l'ITO et des autres connexions», explique Thanigasalam. Varitronix accorde une licence à la technologie d’affichage de ZBD.

Selon Thanigasalam, l'ITO sera un jour durable même s'il est plié à plusieurs reprises. "Le problème sera résolu à moyen et à long terme", a-t-il déclaré, ajoutant: "Même avec du papier, vous ne pouvez le rouler que très peu de fois."

À l'heure actuelle, la société cible ses écrans souples en matière de publicité et d'utilisation dans les magasins. L'idée est que les écrans en plastique seront moins chers et qu'un peu de flexibilité évitera les bris lors de l'installation des écrans.

ZBD est une technologie de réflexion - pas de problèmes pour la lire au soleil. Il peut également être rétro-éclairé et il existe quelques rétro-éclairages flexibles pouvant être réalisés en films minces flexibles.

L’écran pliable bistable de Fujitsu en utilise trois
couches pour la couleur

Une source de lumière bien établie est la technologie électroluminescente à courant alternatif - suffisamment durable pour être utilisée dans les ceintures lumineuses des cyclistes. L’inconvénient est que ces derniers ont besoin d’environ 60 V pour pouvoir fonctionner, de sorte qu’une forme d’onduleur serait nécessaire pour une utilisation nocturne.

Les OLED et les polymères électroluminescents (PLED) - technologies d’affichage en soi, mais un peu gourmands en énergie pour cet e-book hypothétique en flexion - pourraient être mis à contre-jour car ils fonctionnent en films extrêmement minces. La luminosité est présente et leur efficacité énergétique est bien supérieure à celle des rétro-éclairages électroluminescents en courant alternatif.

La seule chose qui manque ici est une technologie de barrière efficace pour empêcher l'humidité et l'oxygène de pénétrer dans les couches émissives. "Pour le moment, les écrans PLED fabriqués sur verre sont fantastiques", déclare Jeremy Burrows, directeur technique de la société PLED, CDT. "Personne n'a encore fabriqué de plastique, mais cela arrivera un jour."

Alors, vais-je être déçu ce Noël?

Malheureusement, si j'attends un livre électronique sur disquette, la réponse est: probablement. Mais Noël 2006 pourrait être une autre histoire.