Anonim

«Le programme partagé réunira des partenaires de toute la chaîne de valeur pour relever des défis tels que la haute résolution, la faible consommation d'énergie, la grande surface, la lisibilité à l'extérieur, la flexibilité et le poids léger», a déclaré le laboratoire de recherche belge IMEC, en partenariat avec le laboratoire néerlandais Holst. Centre.

Même si la technologie OLED en est à ses balbutiements, les petits écrans rigides épatent déjà les consommateurs dans les téléphones haut de gamme comme le Galaxy de Samsung.

Nombreux sont ceux qui pensent que la technologie n'aura pas tout son potentiel tant qu'elle ne sera pas utilisée dans des écrans flexibles - ce qui n'est pas possible avec les écrans LCD - mais où les OLED se sont révélées peu fiables.

n

«Les écrans flexibles représentent une énorme opportunité économique et technique pour les fabricants d’écrans plats et leur chaîne d’approvisionnement. En tant que tels, ils sont considérés comme un lieu d'atterrissage attrayant pour de nombreuses nouvelles technologies. Les écrans flexibles sont donc en train de devenir un effort de recherche prioritaire pour de nombreuses entreprises du monde entier, y compris nombre de nos partenaires industriels actuels », a déclaré Gerwin Gelinck. Directeur du programme OLED du Holst Center.

La portée du programme comprend le développement d'équipements de fabrication, tels que des imprimantes à motifs fins pour les fonds de panier et des outils pour la fabrication intégrée rouleau à rouleau. itemid-54864-getasset

«Nous travaillons déjà de plus en plus à l'intégration de blocs de construction distincts et avons réalisé des écrans OLED utilisant des fonds de panier TFT en oxyde métallique et organique», a déclaré Paul Heremans, responsable de la recherche chez OLED pour IMEC OLED. «Des substrats minces en plastique ont été utilisés et les écrans ont été entièrement encapsulés à l'aide de notre technologie de barrière à la pointe de la technologie. Une partie de cela a été fait avec d'autres instituts de recherche dans le cadre d'un projet européen appelé FLAME, mais nous pourrions vraiment réussir cela grâce à une collaboration intense avec certains de nos partenaires industriels. Nous présenterons certains de ces prototypes d’affichage en 2012. »